Un linge en hiver

Avis à tous les jaloux, aigris et envieux à l’imagination débordante: ce billet vous est dédié. Pour ceux qui pensent que les bienheureux plumitifs en Afrique du Sud sirotent des cocktails en tee-shirt moulant au soleil, en regardant des matches de légende dans des stades pleins, “read my lips” comme disait George Bush père : que nenni. Eh oui, c’est l’hiver dans l’hémisphère sud et le pays hôte ne déroge pas aux règles de Dame nature.

Autant dire que les matches de 16h00 et 20h30 peuvent vite ressembler aux superbes soirées caillantes de Ligue 1 un soir de fin novembre. Pour ma part, je me suis tellement pelé lors de mon dernier match en tribune que j’ai dû me coltiner la seconde période dans le chaud du Media Center. Pourtant j’avais un tee-shirt, un pull cachemire et une veste de costume. Marcel Desailly et Claude Makelele, mes voisins, avaient eux sorti leurs plus beaux apparats hivernaux.

Si vous voulez vous siroter une petite bière en terrasse le soir tranquille, ça sera avec le bon vieux pull des week-end à la campagne en décembre, en claquant un tantinet des dents. Qui plus est quand vous êtes à Joburg, situé quand même à 1800 m d’altitude. Petite précision géographique utile. Bon certes, le matin c’est en plein soleil que vous prenez votre petit déjeuner, pour les plus chanceux comme moi au bord d’une piscine. Donc comme dirait l’autre, on ne va pas se plaindre non plus. Et puis la magie de la nation arc en ciel, c’est que le ciel n’y est jamais gris, même quand il pleut.

Crédit image : FC Georgio

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *