Le Top 5 des étoiles montantes

A une semaine de la fin de cette renversante Coupe du Monde, je réserve ce billet à un premier bilan complètement sportif : les top 5 des flops et des jeunes étoiles (filantes ou pas l’avenir nous le dire) de ce Mondial africain. Vous avez déjà lu les flops j’espère.

La particularité de ce zoom est qu’il est la fruit de sondages informels autour de moi. Depuis une semaine j’interroge à droite à gauche, confrères, fans, consultants. Voici donc les résultats. 

1 – Jonathan Mensah
Champion du monde des moins de 20 ans en 2009, le défenseur central de 19 ans de l’Udinese (qui l’a prêté à Grenade les six derniers mois) est LA grande révélation de ce tournoi. Depuis son entrée en jeu face à l’Australie, l’ancien pensionnaire du championnat sud-africain est indiscutable dans l’arrière-garde des Black Stars. Il a manqué le quart de finale historique vendredi soir face à l’Uruguay, suspendu. Le seul point noir pour la star en herbe du Ghana.

2 – Mesut Oezil
Héros allemand de l’épopée en or à l’Euro des moins de 21 ans en 2009, le chouchou de Joachim Loew éclabousse ce Mondial d’une classe qui appelle une très, très grand carrière. Turco-tunisien par ses parents, le milieu offensif du Werder Brème a choisi la Mannschaft pour sa carrière internationale. Avec pour ses débuts dans une grande compétition en A, la gloire et les louanges. A 21 ans seulement.

3 – Andre Ayew
Promu en Ligue 1 avec le surprenant Arles-Avignon, “Dédé” s’est définitivement fait un prénom depuis le début de la compétition. Sous les yeux de papa Abédi, consultant pour SuperSport (le Canal + sud-africain), le toujours Marseillais (il est toujours sous contrat avec l’OM) s’est imposé comme titulaire indiscutable et a même été élu “Homme du match” une fois. Avec plus de coffre, de muscles et d’endurance, Ayew a franchi le cap attendu.

4 – Keisuke Honda
Le Samouraï du CSKA Moscou (24 ans) n’a pas fait casser sa tirelire pour rien à son employeur russe : l’ancien prodige du VVV-Venlo en D1 néerlandaise est bien de la race des grands. Successeur désigné d’Hidetoshi Nakata par les sponsors et les groupies nipponnes, Honda a marqué le but décisif face au Cameroun et son coup-franc face au Danemark a fait le tour du monde.

5 ex-aequo –Vladimir Weiss et Javier Hernandez
A 20 ans, la progéniture du sélectionneur slovaque a prouvé que papa n’était pas la seule raison de sa présence dans les 23. Le n°7 de la “Repre” a réussi sa mission. En plus d’avoir joué un rôle dans le 8ème de finale historique de son pays, qui disputait sa première Coupe du Monde.

Le Mexicain s’est illustré dans la victoire salvatrice face à la France et en marquant un superbe but devant l’Argentine, en 8ème de finale. Nouvelle recrue de Manchester United, Hernandez est déjà considéré au pays comme THE futur grande star de la sélection.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *